Le militant musulman et français, vole au secours de son ami

 

 

Yamin Makri, un militant musulman d’origine lyonnaise est sans conteste une personnalité très active du milieu associatif musulman en France. Il vole aujourd’hui au secours de son meilleur ami de longue date, le professeur et théologien suisse Tariq Ramadan, avec qui, il a créé dans les années 90 la dynamique inter-associative Présence Musulmane. Il est également l’un des fondateurs du mouvement transnational ‘‘ Résistance & Alternative ’’ crée en janvier dernier et ralliant les différents réseaux mondiaux avec lesquels ils ont travaillé autour de cette dynamique.

 

Une absence d’alibi ne fait pas de vous un coupable !

 

Inculpé et incarcéré depuis février dernier suite aux plaintes de deux femmes l’accusant des pires agissements, deux plaintes qui ont débouché sur une information judiciaire toujours en cours.

 

Placé dans une cellule à l’isolement depuis plus de deux mois à la prison de Fleury-Mérogis dans le département d’Essonne à Paris, l’islamologue, Tariq Ramadan est victime depuis plusieurs semaines d’un sévère traitement médiatique et judiciaire.

À la question ‘‘ pourquoi soutenez vous le théologien? ’’, qui lui a été posée par un journal web, Yamin makri répond sans hésitation, que toute personne a droit à un procès équitable et juste. Il proteste contre le fait qu’un homme ait été jugé avant même son procès. Pour lui, il s’agit avant tout d’une question de droit au Droit, un principe fondamental qui fonde notre volonté de co-existence.

Quant à la réservation d’avion, un avion qu’aurait pris l’intellectuel suisse en provenance de Londres et à destination de Lyon, cet élément du dossier qui aurait pu épargner au prédicateur de passer par la case prison, a suscité beaucoup d’interrogations et de doutes.

 

En effet, il s’avère que la procédure d’investigation n’avait pas été accomplie de manière correcte, ni par la défense du théologien ni par les enquêteurs de la police judiciaire. Seulement, voilà que cette réservation (non pas un billet !) qui n’était qu’un simple élément de l’enquête, devient une pièce maîtresse par le fait étrange qu’elle soit égarée du dossier pour réapparaître ensuite.

 

Les intervenants de l’Union des Jeunes Musulmans à Lyon, ont réussi à faire la lumière sur l’emploi du temps du théologien, qui se trouvait effectivement à Lyon au moment des faits que la deuxième plaignante ‘‘ Christelle ’’ décrit.

Pour Makri, cela n’explique d’aucune manière que le professeur soit coupable pour autant.

Il insiste en répliquant : ‘‘ Une simple réservation de vol n’a jamais était un alibi. Et l’absence d’alibi ne fait pas de vous un coupable ’’.

 

S’il n’est pas soigné correctement, son état pourrait très vite être mis en danger

 

L’entourage de l’intellectuel âgé de 55 ans est très inquiet au sujet de l’état de santé de ce dernier qui s’est rapidement dégradé il y a quelques jours. ‘‘ Nous avons eu l’information que Tariq va extrêmement mal. Souffrant d’une sclérose en plaques et d’une neuropathie périphérique, il perd petit à petit la sensibilité de ses membres inférieurs et se plaint de douleurs intenses ’’, affirme une source proche du dossier.

Jugeant compatible son maintien en détention avec son état, les partisans du présumé contestent fortement la décision de la Cour d’appel. En moins de 15 jours, il a été admis aux urgences deux fois.

Sa famille déclare que s’il ne bénéficie pas dans les brefs délais d’un traitement médical complet et adéquat, sa vie pourrait très vite être mise en danger.

‘‘ Nous ne voulons pas plus que de la clairvoyance, de l’objectivité et du sens. Ces trois conditions constituent la base pour la manifestation de la vérité et l’établissement d’une justice régulière et saine ’’, réclament les soutiens.