Le secteur automobile, un pilier de l’économie marocaine

Créée depuis une quarantaine d’années et gérée par les meilleurs des hommes d’affaires à savoir , le conseiller particulier du Roi Mohammed IV, l’AMICA a accompagné depuis sa fondation le secteur de l’automobile et a contribué au développement économique de l’Etat marocain.

Agissant sur tous les domaines liés à l’amélioration de la compétitivité et le développement économique du pays, l’Association Marocaine Pour L’Industrie Et Le Commerce Automobile est considérée comme un pilier fondamental de l’économie qui accroît le progrès du Maroc.

Les chantiers qui ont été lancés dans le domaine de l’automobile au Maroc ces dernières années, les nombreuses zones franches qui ont vu le jour, les centres de formations et les usines hautement équipées qui ont ouvert leurs portes ainsi que le soutien aux investisseurs, ont permis de booster le secteur et de rendre l’automobile une spécialité du Royaume chérifien.

Le renforcement de la compétitivité et l’amélioration du cadre macro-économique et l’alignement dans les standards internationaux ont été les premiers jalons de la stratégie industrielle initiés par le royaume.

L’automobile tire vers le haut la production industrielle du Maroc

Au niveau national, le secteur automobile au Maroc assure 31% des exportations industrielles et compte aujourd’hui près de 160 unités industrielles et plus de 85 milles emplois.

Pour accompagner cette montée, le Maroc a érigé la formation en priorité, la main d’œuvre qualifiée et les subventions économiques et fiscales.

« La construction automobile et celle des pièces de rechanges ainsi que le montage nécessitent une formation certes, mais ce qui est plus important, c’est de former des jeunes dans le domaine de la fabrication des pièces automobiles. Pour pouvoir rendre l’automobile une spécialité à part-entière, il est nécessaire de former une main d’œuvre qualifiée experte en tout ce qui touche à l’automobile, de la fabrication, à la mise en marche en passant par le montage et l’entretien. » Commente le Directeur du secrétariat particulier du Roi et le responsable de secteur de l’automobile et de l’industrie au Maroc.

Des voitures électriques présentées lors de la COP22

Les aides de l’Etat, la formation polyvalente et l’infrastructure encourageant la production et la créativité ont permis aux jeunes talents d’exceller dans le domaine de l’industrie et de faire du Maroc un pays producteur d’automobile.

Après la découverte du pick-up marocain Aslan, le Maroc nous dévoile une nouvelle voiture écologique inventée par un jeune ingénieur marocain.

Brillant et doué par le domaine de l’automobile, l’ingénieur Imad Morchid vient de concevoir une voiture 100 électrique pensée, développée et produite au Maroc.